Procès Vaubulon

Lettre du Gouverneur VAUBULON
à FIRELIN

2.110

Pour 
Monsieur FIRELIN
A St Paul


8 e  Septembre 1690

Vous êtes plus heureux en chaloupe
qu'en canot, il faudra en avoir une.
Ce que je sais ce que vous me mandez des
matelots, c'est une complaisance aveugle
que M. HOUSSAYE a pour M. DUBOY et
qui l’a porté à les réserver, mais je ne
crois pas qu'il me refuse la meilleure
cagouille et un tonnelier au moins
s'il me les refuse, je pourrais dire que
je ne lui ai aucune obligation, je crois
que deux barriques suffisent à qui n'en
boiront pas plus que vous et moi, battez
vous tant qu'il vous plaira, mais non pas
en duel, craignez les ordonnances du
Roi. Je vous envoie à contre-coeur ce que
vous me demandez, je suis persuadé que
n'en serez pas satisfait. Je vous envoie 
aussi les articles. Continuez dans les
procès verbaux de vente, je voudrais que
M. DUBOY trouvât des fuseaux.(faisans) je n'ai
parlé d’aucune affaire avec M. de
BEAULIEU et lui ne m'a parlé que du 
chagrin qu'il avait eu de me venir voir.
Cependant ce que Messieurs du St JEAN prendront
attendu leur malheur et si M. HOUSSAYE ne
le paye pas, il faudra bien que cela tombe
sur le magasin. Vous pouvez dire à
MUSSARD qu'il lise bien la lettre de M. ROQUE

2.111 et qu'il ne trouvera pas comme il me mande que M. ROQUE traite M. de CHAUVIGNY de lieutenant et qu'il est un fripon et un insolent de retourcher cette corde après ce que je lui en avait écrit. Je n'ai point donné d'ordre que celui qu'il m'a demandé pour lui faire gagner quelque chose, et vous verrez que quand il faudra payer qu'il ne se souviendront plus de leurs fatigues. Ayez la bonté de prendre garde à tout, ne dites mot et nous verrons quand nous aurons le loisir. Je dors je dors tout à vous Signé VAUBOULON A St Denis ce 8 Septembre 1690
Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence