Procès Vaubulon

Lettre du Gouverneur VAUBULON
à FIRELIN

2.108

15 juin 1690
Depuis votre départ Monsieur
j'ai fait réflexion que les deux
justaucorps ont été assez bien vendus
et qu'ainsi vous ferez bien de les
laisser à qui les a et pour cause
en retenant le prix qui en a été
donné.
De plus j'ai été bien aise de vous 
envoyer la vente afin que vous
en fassiez voir aux habitants LABRI
et l'ILLUSION a Justice ? gardez-la
par devant vous et ne la quittez pas.
Faites promptement toutes vos
affaires et dès que le canot sera
de retour, je vous promets de vous
le renvoyer. Apportez nous des
dragées ou du vin du baptême.
Faites connaître aux habitants que je
suis fort aise qu'ils se contentent
du peu de vivres qu'ils ont, mais que
dans la suite je punirai ceux qui
se plaindront comme rebelles et
séditieux , qu'ils ne compteront plus
sur la chasse, mais bien sur une
partie des bestiaux qu'ils voudront

C2620-1_0109 nourrir, et avec le temps quand j’aurai un état du nombre des bestiaux que chaque habitant aura je leur permettrai d’en manger et de loin en loin, on en ira reprendre pour remplacer ceux qu’on aura mangés. J’écrirai au Capitaine et aux habitants, mais M. ROUILLARD est trop pressé de s’en retourner. Dites à M. BIDON qu’il soit sage et qu’il ne fasse jamais rien que conforme à mes ordres, on lui fait des souliers, j’en ferai faire aussi à M. LE ROY qui avait tant dit qu’il irait pied nu. Bonjour et bonsoir c’est pour deux fois Signé VAUBOULON Ce 15 juin
Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence