Procès Vaubulon

Requête des ouvriers

2.285
A Monsieur FIRELIN Commis
de Messieurs de la Royale Compagnie
des Indes orientales dans l'Ile de Bourbon.

Supplient humblement tous les ouvriers que
Messieurs les Directeurs Généraux de la Compagnie des
Indes Orientales ont envoyés dans l'Ile de Bourbon, disant
que quoique leur engagement de chacun d'eux porte
qu'ils seront nourris et logés au ? de la Compagnie,
cependant Monsieur le Gouverneur les ayant nourris
jusqu'à présent, parce qu'ils ont toujours travaillé
pour lui, à ce jour 12e septembre présente 
année 1690; ils ont été pendant deux jours sans que
leur ait fourni la subsistance ordinaire, ce qui les 
oblige d'aller trouver Monsieur le Gouverneur pour
lui représenter qu'ils ne peuvent pas travailler sans
être nourris; pour réponse à quoi ledit Sieur
gouverneur leur a dit n'avaient qu'à chercher à
vivre où ils voudraient, que pour sûr il ne voulait
? leur vie donner, et comme eux ont dit qu'il
les mettrait dans un état pitoyable, et que sa
Compagnie ne l'entendait pas. Il a couru à ses
pistolets pour les tirer, ce qui les a obligés de
s'enfuir au plus vite pour éviter sa colère, et s'en
venir au Quartier St paul pour avoir recours aux
sieur SICLIN qui s'était occupé à tenir les comptes
avec Monsieur HOUSSAYE, capitaine commandant sur
le navire Les Jeux sur le point de partir, auxquels ils 
donnent pour plainte et font très humbles remontrances
de vouloir prendre le soin de les commander
désormais pour leur travail, avoir soin de leur
nourriture, offrant qu'en cas qu'il ne s'en acquitterait pas,
il consente de les priver de leurs gages; c'est que c'est pour 
de la Justice, et ont tous signé: Jacques HERUY, 
Jacques AUBER, Pierre GONNEAU, Augustin PANON

+ voilà la marque de Pierre LESUR
Voilà la marque de jean GRUCHET       +
Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence