Procès Vaubulon

Procès-verbal contre Étiennette LELIÈVRE

2.295

17 juin 1690
L'an 1690 et le dix-septe de juin environ les dix heures,
du matin, Nous Gouverneur et Juge de l'Ile dBourbon,
revenant de voir nos gens au travail, avons trouvé
Etiennette LELIÈVRE, femme de Jacques HERUY maître
charpentier en notre Hôtel et dans la chambre
du Sieur de CHAUVIGNY, laquelle étant encore
d'un reste de colère où elle avait été pendant
deux jours contre son mari, durant lesquels elle lui
avait chanté pouilles et dit toutes les injures imaginables,
criant de toute sa force et au grand scandale de la plupart
des habitants, des gens de notre maison et des autres
ouvriers, se serait adressée à Nous et Nous aurait dit
qu'elle était accoutumée à traiter son mari de cette
manière; nous lui aurions dit que cela était malhonnête
et que si elle ne revenait de cette mauvaise habitude,
Nous serions obligé d'y mettre ordre pour empêcher un
pareil scandale, elle nous aurait répondu insolemment:
qu'est-ce que Nous lui ferions, et qu'au pis aller, ce serait
de la faire mettre en prison, et qu'elle nous en défiait;
Nous n'aurions pu nous empêcher de lui dire qu'elle
était une insolente, et l'aurions fait sortir de la
chambre, et non pas sans effort, parce qu'elle eut
la hardiesse de se rebiffer et nous menacer avec
son poing, en sorte que Nous aurions été contraint
de la frapper d'une canne que nous avions à la 
main, et d'appeler du monde pour la chasser,
ce qui fut fait, mais étant sur le degré, elle
fit effort pour remonter, ce qu'elle eût exécuté
si son mari qui était arrivé ne s'y fût 
opposé, et nous aurait menacé de s'en venger;
et ayant été conduite chez elle, comme une furieuse
aurait crié de toute sa force jusqu'à midi,
et serait revenue de sa case devant la porte
de Notre Hôtel, d'où elle Nous voyait à table,
et aurait encore dit cent insolences, puis étant de
retrournée à sa case et ayant querellé son mari,

2.296 elle en serait partie avec précipitation, disant qu'elle s'allait jeter dans la mer, et son mari l'aurait suivie jusqu'à ce qu'il aurait rencontré notre valet de chambre, auquel je dis qu'il s'en déchargeait devant Dieu et devant les hommes; puis LEPINAY, notre cuisinier et Emanuel, cordonnier, l'auraient suivie de loin qui la virent tomber sur le bord de la mer, d'où elle revint quelque temps après, dont et de quoi Nous avons dressé le présent procès-verbal pour en temps et lieu servir ce que de raison, lequel Nous avons signé avec les témoins qui ont pu signer, ledit LEPINAY ayant déclaré ne savoir de ce interpellé. VAUBOULON Simon Louis de LA CITERNE Emanuel DE MATTES
2.297 Procès-verbal contre la Dame HERUY
Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence