Procès Vaubulon

Circonstances de la mort par Nicolas PETIT

2.098

Moi Nicolas PETIT déclare que la veille que Monsieur de VAUBOULON 
Gouverneur de l'Ile Bourbon fut trouvé mort sur le bord de sa 
couche en posture ce semble d'aller à la selle, que Nicolas LEROY
chirurgien porta à souper au dit Gouverneur et quand le dit LEROY fut
revenu le Sieur Michel FIRELIN Commis de la Royale Compagnie
demanda au dit LEROY si le gouverneur mangeait bien, le dit LEROY lui a
répondu qu'il mangeait comme diable alors le Sieur FIRELIN lui a répondu
il en tient donc, que ensuite le dit FIRELIN et le dit LEROY et Jean
Baptiste BIDON sortirent et s'en allèrent faire le tour du Butor d'où étant
revenus
qu'il était nuit fermée. Ils se mirent en débauche chantant, beurant
et faisant grand bruit et tintamarre jusqu'à minuit ou plus. Après
quoi les dits LEROY et BIDON prenant le dit FIRELIN tout ivre le
portèrent en sa chambre, chantant le requiem, et le mirent sur son
lit, fermèrent la porte et le dit LEROY dit à Louis BRIERE qu'il
trouverait la clef sur la table de sa chambre. Ensuite les dits LEROY
et BIDON s'en retournèrent au Butor chez TALHOUET deux ou trois
devant jour et ce même matin sur les huit heures ou environ du dit
matin le dit Louis LA BRIERE étant allé porter un bouillon au dit
Gouverneur il le trouva mort comme dessus, en foi de quoi je mets
sa marque (ne sachant pas écrire) en présence des témoins soussignés
qui ont lu toute ma susdite déclaration mot à mot que je certifie
derechef être vraie et telle qu'il leur ai déclarée, en foi de quoi je mets
(comme j'ai dit) ma marque ne sachant pas écrire en présence des 
témoins soussignés

Marque de Nicolas PETIT
Signature de jacques HENRY, Jacques AUBER, TOUCHARD

Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence