Procès Vaubulon

Lettre du père Hyacinthe à FIRELIN

2.247

14e juin 1692			De St Denis ce 14 juin 1692

		Monsieur, ayant comme vous savez plu à Sa Majesté
		très Crhétienne de m'envoyer en cette Ile pour y faire la fonction
9		de curé, avec la confirmation de Sa Sainteté, il a été de
		mon devoir de prendre connaissance de l'état des églises
		qui s'y trouvent, et de faire aux sacristains me rendre compte
		de leurs administrations, et que  je n'ai pu jusqu'à présent leur
		demander au sujet des troubles que me causait continuellement
		Mr de VAUBOULON dans mon ministère, jusque-là même
		que MUSSARD et ST-HONORÉ, par leurs souplesses ordinaires se
		sont avancés sous le nom dudit Sr de VAUBOULON alors
		Gouv(erneur) de cette Ile, de rendre leurs comptes à la sourdine
		à Mr de CHAUVIGNY deux jours avant son départ, qu'ils ont
		ensuite fait signer à Messire CAMENHEN, ce que ni l'un ni
		l'autre n'ont dû ni pu faire, moi présent, puisqu'ils n'y
		avaient tous deux que le caractère de passagers, et que moi
		étais et suis encore à présent l'unique curé de cette Ile établi
		de la part du Roi Très Chrétien, que Dieu bénisse, conserve et protège
		longues années. Outre que je prends que ces comptes à la
		Mussarde peuvent être très nuisibles à la conscience dont je dois
		répondre, et causeront infailliblement sur le temps du trouble
		parmi ce peuple, à quoi vous devez veiller selon le dev(oir) de votre
		charge pour donc obvier à tous les accidents qui en peuvent
		provenir. Je vous prie, Monsieur, comme Commandant de
		cette Ile, de vouloir, pendant que vous vous trouvez à St Paul,
		obliger à mon instance lesdits MUSSARD et ST-HONORÉ dit
		LAURET à représenter cedit compte qu'ils ont fait faire et signer






En marge, signatures FIRELIN, ESNOUF, Fr Hyacinthe de Quimper, M. CHEREIL

2.248 auxdits Sr de CHAUVIGNY, dit le Bon Soldat, et à Messire Georges CAMENHEN, pour le décharger ou conserver, selon que vous le jugerez à propos, en cas qu'il ne soit selon l'équité, et d'en dresser un nouveau selon Dieu et la conscience en présence de tous les habitants qui y signeront, dont il vous plaira de prendre une copie aussi garantie de leurs signes pour être mise parmi les registres du greffe de notre Fort de St Denis de l'Ile de Bourbon, pour s'en servir dans le besoin, c'est dont je vous prie humblement Monsieur Votre très h(um)ble s(erviteur) F. Hyacinthe de Quimper capucin missionnaire et curé de l'Ile de Bourbon Comme j'ai aussi appris qu'aux noces d'Arzul, ledit MUSSARD fit courir une tasse parmi les invités au destin qu'ils remplirent d'argent, je vous prie pareillement de prendre connaissance si cette donnée fut faite en faveur de l'église ou des nouveaux mariés, afin que le tout profite à qui il appartiendra et ainsi mettre en repos la conscience dudit honnête homme autrement appelé François MUSSARD, très digne habitant de St Paul. Il vous plaira, Monsieur, de faire lire publiquement cette mienne requête en présence de tous les habitants du Quartier de St Paul.
Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence