Procès Vaubulon

Lettre de FIRELIN à Paul DÉSIRÉE

1.034		


FIRELIN
ENOUF
MERVILLE

Je, soussigné habitant de l'Ile Bourbon, anse de
St Paul, certifie à tous qu'il appartiendra
que Paul DÉSIRÉE, Me de Chaloupe du
navire de la Compagnie nommé le St Jean Baptiste
commandé par Mr DUBOIS, capitaine, est perdu
à la côte de cette Ile de Bourbon en cette anse 
de St Paul, par un coup de vent survenu,
aurait été arrêté après le naufrage dudit navire
par Monsieur de VAUBOULON, gouverneur pour
le roi en cette Ile, pour servir auprès de 
lui, et à suivre ses ordres pour le bien et
l'avantage de cette Ile, et intérêts de la Compagnie,
à quoi il aurait satisfait jusqu'à l'emprisonnement
dudit Gouverneur, que ledit Paul DÉSIRÉE aurait
été aussi emprisonné pendant trois jours;
et ensuite élargi, par le Sieur FIRELIN qui du
consentement xxxxxxxxx d'une partie des
habitants de ladite Ile, aurait été reconnu
commandant, lequel sieur FIRELIN, sachant
que ledit Paul DÉSIRÉE était toujours dans les
intérêts de Monsieur de VAUBOULON, 
gouverneur arrêté, et appréhendant qu'il
n'eût entré ou fomenté une faction
pour la délivrance ou la liberté dudit gouverneur,
l'aurait envoyé de St Denis en cette anse
de St Paul avec une lettre cachetée à moi
adressée, laquelle portait de ne point faire   

1.035 de difficulté de recevoir ledit Paul DÉSIRÉE aux arrêts chez moi, et à lui défendre de sortir du Quartier, ni de voir et parler aux nommés Jacques FONTAINE, menuisier, ? honoré ni BIDON, habitant cette anse, lequel Paul DÉSIRÉE aurait resté chez moi aux arrêts et nourri depuis le vingt huitième novembre 1690, jusqu'au 4e de juin 1691, que ledit Sieur FIRLIN ayant besoin dudit Paul DÉSIRÉE l'aurait fait retourner de cette anse de St Paul à St Denis, ou du depuis il aurait servi, suivant suivant les ordres dudit Sieur FIRELIN, fait en l'Ile de Bourbon anse de St Paul ce 27e août 1696. Gaspar LAUTRETTE. Maître Paul ENOUF FIRELIN
1.036 Vous savez ce que je vous dis avant de partir de St Paul, c'est pourquoi vous pourrez venir ici quand vous voudrez à condition que je n'entendrai aucune chose sur ce que je vous ai dit, et que vous ferez le tout par mon ordre, ce faisant, je crois que vous aurez de la satisfaction en plusieurs manières, et crois
1.037 même que le tout . sera votre avantage, en cas que Dieu nous envoie un navire. En cas que vous ne pourriez venir par terre, je tâcherai d'envoyer le canot jeudi à la Possession du Roi pour apporter de la tortue, et aussi vous pourrez prendre cette commodité. Mes compliments à Isaac et à ma commère ? et croyez que je suis de tout mon c½ur Monsieur, Votre humble et affectionné serviteur FIRELIN Ce 26 juin 1691
1038 Pour Maître Paul DÉSIRÉE A St Paul
Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence