Procès Vaubulon

Lettre du frère Anthoine à FIRELIN

2.254


29 Xbre 1690

Monsieur et très cher ami,

Je sais que vous n'avez pas été sans soins
et l'embarras, depuis la retraite de Monsieur
l'Abbé, qui aurait mieux fait de tenir ? au petit
côté que de le quitter pour de si méchants desseins,
par une conduite particulière de Dieu il est cependant
arrêté au milieu de son plus grand projet, c'est
à lui maintenant de faire de sérieuses réflexions
sur lui-même. Il en aura le loisir; j'espère vous
aller voir pour vous embrasser, mais je ne
le puis, pour être incommodé d'une colique depuis
deux jours, avec un accès de fièvre que j'eus hier.
Je vous attends avec impatience, et il serait à propos 
que vous vinssiez au plus tôt, et ne venez pas
seul, l'on m'a averti que FONTAINE, ST-HONORÉ
et Paul ont grand communication ensemble. Mr
MUSSARD vous dira les particularités qu'il sait.
J'ai donné une bouteille au présent porteur que je 
vous prie de remplir d'eau-de-vie, et la cacheter
pour qu'il n'y touche pas. S'il vous plaît, mes respects
au R.P. Hyacinthe, vous embrasse tous.

( FIRELIN F. Hyacinthe de Quimper C. M. CHEREIL		          Votre très humble
			ESNOUF)						et acquis serviteur en Je
			A St Paul le 29 Xbre 1690				F. Anthoine de 		
									          Lannion

2.255 A Monsieur, Monsieur FIRELIN A St Denis
Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence