Procès Vaubulon

Déposition de Henry HOARAU

1.020

3e déposition.
Henry HOARAU, natif de St Paul en ladite Ile de MASCARIN, passager
sur le vaisseau du Roi le "Medemblik" pour revoir la France et
y prendre quelque vacation, âgé d'environ 23 ans, témoin fut jurer ?
?.
Dépose connaître les parties ? et qu'étant à travailler chez
son père audit St Paul, distant de St Denis de sept lieues, un jour
il vit quantité des habitants dudit St Paul passer devant chez lui,
qui s'en allaient chez Jacques FONTAINE, capitaine du quartier dudit
St Paul que le Sieur de VAUBOULON avait établi, ce que voyant, il
leur demanda ce qu'ils allaient faire. Ils lui répondirent qu'ils
allaient, par ordre du Père Hyacinthe, Capucin, ôter les armes
audit capitaine, parce qu'ils avaient pensé qu'il ne se révoltât et ne 
fît sauver le Sieur Gouverneur que l'on avait mis en prison ces
jours-là, et qu'il a entendu dire que cela n'était prouver

1.021 de ce que ledit Gouverneur avait donné des coups de canne à Michel FIRLIN et que ledit FIRLIN avait conspiré cela avec ledit Père Capucin, que le dimanche, ledit Gouverneur étant allé à la messe, et étant dans sa place à l'église, le nommé LA ROCHE lui saisit son épée, lui disant "de par le Roi", le Père Hyacinthe et Monsieur FIRLIN marcher ? au cachot, et voulant empêcher cette violence il l'attacha et les nommés DU ROCHÉ, Robert du HALLE et Marc VIDOT se jetèrent sur lui. Ce que voyant, le Père Capucin se déshabilla de ses habits sacerdotaux, et dit en ces termes: "que l'on me lie ce bougre-là et qu'on l'emmène au cachot"; où il l'accompagna et où il le fit garder par les habitants, et où il a resté pendant vingt-deux mois. Et ayant entendu dire qu'il avait été empoisonné par l'ordre de FIRLIN par ledit LE ROY, chirurgien, et que ledit FIRLIN fut fait commandant après l'emprisonnement du Gouverneur ; et que environ un an après l'emprisonnement du Gouverneur, ledit FIRLIN fit arrêter le nommé LA CITERNE, valet de chambre dudit Gouverneur, sous prétexte qu'il voulait sauver son maître, et le fit mettre dans le cachot parce que l'on avait dit qu'il devait tuer le Père Hyacinthe, ce qui a fait que ledit Père lui a fait faire son procès ne lui ayant point voulu pardonner, et lui a fait casser la tête par les habitants de Ste Suzanne et d'ailleurs; c'est tout ce qu'il a entendu dire par tous les habitants, n'ayant rien vu, attendu qu'il est éloigné de St Denis de sept lieues et qu'il n'a point sorti de chez lui; ce qu'il nous a déclaré être véritable et a signé, ainsi signé: Henry HOARAU, de MERVILLE ?
Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence