Procès Vaubulon

PV contre Jacques FONTAINE

2.203

1er 7bre 1691
					A Monsieur,


	      Monsieur FIRELIN Commandant de
	F		l’Ile Bourbon pour Sa Majesté
	      Très Chrétienne

Pour remontrer qu’ayant reçu de votre part un
ordre signé du vingt-neuvième d’août dernier par
lequel vous me donnez avis que le même jour à l’heure
de midi, il avait passé un navire devant le mouillage de
St Denis, sans faire aucun signal, quoique vous lui 
eussiez fait tirer deux coups de canon pour le
faire arriver, lequel croyait prendre la route de 
St Paul. Vous souhaitiez que j’eusse avisé tous les habitants
dudit St Paul de se tenir sur leur garde au cas où
il eût mouillé, et défendre auxdits habitants de lui rien
donner sans vos ordres. Pour y satisfaire, je fis avertir lesdits
habitants de se trouver sous les armes au bord de la
mer le lendemain trentième du mois; à quoi j’ai obéi
et leur ayant fait la lecture de vos ordres, les admonestant
d’y obéir, et que puisque vous me les aviez adressés, je souhaitais
que l’on ne fît pas une démarche sans mon agrément.
Le navire arrivé dans cette rade de St Paul, environ les
dix à onze heures du matin, se met à l’ancre et fait
le salut de cinq coups de canon, qui lui fut rendu par
une décharge de notre mousqueterie; enfin, n’ayant fait
venir sa chaloupe à terre que sur le tard, ? fait
intervenir le sieur François MUSSARD, arrivant de St Denis,
se range sur le bord de la mer; les nommés Jacques 
FONTAINE et ST-HONORÉ marchèrent au-devant dudit MUSSARD,
lequel leur signifia de votre part que ce navire était
un espion et qu’il s’en fallait donner de garder le reste des 
ordres que vous lui aviez donnés de ? pour me les
dire, et le signifier à tous les habitants, la chaloupe vient
à terre, éloignée de l’endroit où était le gros du peuple.
Aussi, lors, quelques particuliers s’encoururent au-devant de la
chaloupe, les uns avec leurs armes, les autres n’en avaient
pas, nommèrent ledit Jacques FONTAINE, l’envoyèrent au plus tôt

2.204 dire à tous ceux qui avaient couru à ladite chaloupe que personne ne fût assez osé de se jeter à la nage pour entrer ladite chaloupe, mais de faire descendre l’officier à terre pour me venir parler en présence des Anciens et Notables habitants avec lesquels je me tenais. Toutefois, avant que mon ordre fût porté, le nommé Gilles DENNEMOND, innocemment et par la sollicitation de ceux qui l’accompagnaient, se jette à la nage pour aller prendre une lettre que ces gens méfiants n’osaient apporter à terre, que leur capitaine apportait écrivait au Gouverneur de l’Ile, laquelle vous avez entre mains; ensuite, nonobstant ma défense, et vos derniers ordres signifiés par le susdit MUSSARD, le susdit Jacques FONTAINE se jette dans la mer et se range dans la chaloupe ennemie, y fut un bon espace de temps, conte à l’officier qui y était que l’Ile était en désordre causé par le Père Capucin et un nommé Monsr FIRELIN, lequel s’était emparé du commandement, qu’il le suppliait d’y mettre ordre, et d’autres discours que l’on peut juger avoir été dits par un homme rebelle à vos ordres, dont vous vous en informerez. Enfin, ayant fait appeler tous ceux qui étaient couru avec tant de précipitation à l’abordage de ladite chaloupe, en présence des Anciens et Notables habitants, je leur remontrai qu’ils avaient tous mal fait d’y être allés sans mes ordres, et que je blâmai très particulièrement ceux qui s’étaient jetés à la nage pour entrer dans une chaloupe que l’on a reconnue être ennemie de notre Prince et de la Patrie. Pour lors, ledit FONTAINE étant contre moi, me disant qu’il ne me reconnaissait en rien et qu’il était allé expressément à ladite chaloupe, pour prier l’officier qui y était de mettre ordre aux troubles que vous et ledit Père capucin causez dans l’Ile; me disant ensuite beaucoup de paroles impertinentes et mal digérées, lesquelles je lui pardonne volontiers; c’est l’avis que je vous donne à St Paul ce premier septembre l’an mil six cent nonante et un. F. Anthoine de Lannion, capucin ind.
2.205 Ecrit du Fr Anthoine de Lannion, capucin, contre Jacques FONTAINE habitant de St Paul
Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence