Procès Vaubulon

Interrogatoire de Robert DU HALLE

1.258

DU HAL


L’an 1697
Louis Bechameil le vingt-quatrième jour du mois de mai, nous Louis BECHAMEIL
Che(valier) Marquis de NOINTEL, Conseiller du Roi en ses Conseils, Commissaire
départi par Sa Majesté pour l’exécution de son ordre en Bretagne
et en cette partie par arrêt du Conseil d’Etat du 23e mars dernier,
étant en la Chambre Criminelle du Présidial de Rennes
où étaient aussi les sieurs Officiers du Présidial, en la personne du Sr René LE ?
Sr du CORONNET, sénéchal,
Tous assemblés pour l’exécution dudit arrêt du Conseil, après avoir
procédé à la lecture du procès criminel extraordinairement fait et parfait
à la requête  du Sr GREFFIER , procureur du Roi audit siège et en la
présente commission contre Michel FIRELIN, le Père Hyacinthe de Quimper
religieux capucin, Robert DU HAL, Jacques BARRIÈRE, Julien ROBERT
Marc VIDOT et autres leurs complices , avons mandé ledit DU HAL, accusé,
lequel, étant sur la sellette, et de lui le serment pris de dire vérité,
a été par nous interrogé ainsi qu’il ensuit.

Interrogé de son nom, âge, qualité, demeure et religion, 
a dit avoir nom Robert DU HAL , forgeron de sa vacation, ci-devant
habitant de l’Ile de Bourbon, âgé de trente-neuf ans, natif de la
paroisse de Pludihen, évêché de Dol, à présent détenu prisonnier en les prisons
de la ville de Rennes, être de la R. C. A et R.
 
Interrogé,
A dit avoir eu connaissance et avoir entendu parler du dessein
d’emprisonner ledit Sr de VAUBOULON le jeudi 23 novembre
1690.

Interrogé,
               	A dit que la proposition d’arrêter ledit Sr de VAUBOULON
               lui fut faite par FIRELIN dans la ? dudit P. capucin.

               Interrogé,
et le Père     	A dit que le P. Hyacinthe ou ledit FIRELIN l’envoyèrent
Hyacinthe	


	1e page

	BECHAMEIL					Robert Du HAL

1 .259 # ROYER avertir # de se trouver le samedi au soir 25 novembre A St Denis avec d’autres habitants de Ste Suzanne et que FIRELIN lui dit de marquer audit ROYER qu’il le savait il y avait longtemps. Interrogé, A dit qu’il fut l’un des quatre ? par ROYER pour arrêter ledit Sr de VAUBOULON. Interrogé, A dit qu’il n’allla pas le dimanche matin parler au P. Hyacinthe, mais qu’il parla à FIRELIN qui apporta un peu d’eau-de-vie dans la boutique des ouvriers. Interrogé, A dit que le Gouverneur ayant été arrêté dans l’église, par les nommés BARRIÈRE, LA ROCHE, et Marc VIDOT et Jean BIDON ledit Sr de VAUBOULON dit audit Père Hyacinthe: «Sauvez-moi la vie», et que ledit P. Hyacinthe ayant ôté son aube et pris un bâton, il dit: 'Amarrez-moi ce voleur-là', qu’il le conduisit jusqu’au cachot, et que lui répondant ne sait pas ce qui s’y passa, de plus étant allé chercher le lit dudit Sr de VAUBOULON. Interrogé, A dit n’avoir pas été du jugement dudit LA CITERNE, mais que le jugement ayant été rendu dans une chambre particulière, ledit P. Hyacinthe fit apporter par le nommé RIQUEBOURG le jugement qui avait été rendu, et obligea tous les habitants de le signer, menaçant qu’on casserait la tête à tous ceux qui ne le voudraient pas faire, et qu’il signa comme les autres. a dit aussi que ledit BARRIÈRE ne vint que dans le temps 2de page BECHAMEIL Robert Du HAL
1.260 qu’on arrêtait ledit Sr Gouverneur. Lecture à lui faite du présent interrogatoire et 3e et dernière ? et a déclaré que ses réponses contenaient page vérité et a signé BECHAMEIL Robert Du Hal
Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence