Procès Vaubulon

Interrogatoire de Simon Louis LA CITERNE

2.271


2e février 1692

			Interrogatoire prêté par-devant nous habitants de l'Ile
			Bourbon, soussigné ce deuxième février 1692 par
			Simon Louis DE LA CITERNE.

FIRELIN	Interrogé de son nom, âge et pays,,
			A répondu qu'il s'appelle Simon Louis de LA CITERNE , âgé
			d'environ vingt-deux ans, natif de la ville de Rethel en
			Champagne.

			Interrogé en quelle autre qualité il est venu dans l'Ile Bourbon,
			A répondu «pour servir le Gouverneur».

			Interrogé s'il n'a pas déclaré lui-même contre ledit Sr
			Gouverneur son maître, disant qu'il l'avait maltraité:
			A répondu que oui.

			Interrogé s'il n'a pas été averti de Michel FIRELIN Commandant
			de ladite Ile de ne parler d'aucune affaire audit Gouverneur,
			en lui portant à manger:
			A répondu que oui.

			Interrogé s'il a quelque plainte à faire contre ledit 
			FIRELIN:
			A répondu que non.

			Interrogé s'il n'a pas comploté avec ledit Sr Gouverneur
			de tuer ledit FIRELIN, et ensuite le Révérend Père
			Hyacinthe et le Frère Anthoine son compagnon, afin de
			remettre ledit Sr de VAUBOULON au pouvoir dans son
			gouvernement:
			A répondu que non.
				S. Louis de LA CITERNE

ROYER      MUSSARD			Fr. RICQUEBOURG

Pierre HIBON		L. ROUILLARD.

2.272 Interrogé s'il n'a pas sollicité plusieurs fois Emanuel de MATTES, Portugais, pour poignarder ledit FIRELIN: A répondu que non. Interrogé s'il a eu quelque sujet d'attenter sur la vie dudit FIRELIN: A répondu que non. Interrogé s'il n'a pas aussi sollicité Paul DÉSIRÉ pour assassiner ledit FIRELIN: A répondu que non. Interrogé s'il n'a pas tiré ledit Sr de VAUBOULON des fers: A répondu que non, et en était dehors avant qu'il le sût. Interrogé de nous dire comment il en a été tiré: A répondu que ledit Sr de VAUBOULON lui a dit que Pierre LESUEUR, forgeron, avait cassé la goupille en frappant dessus, et qu'ainsi il l'avait achevé de casser avec une roche. Interrogé s'il n'était pas de son devoir d'en avertir ledit FIRELIN: A répondu que oui. Interrogé pourquoi il ne l'a donc pas fait: A répondu que parce que ledit Sr de VAUBOULON lui dit qu'il n'en ferait rien, et que cela n'irait pas à la connaissance dudit FIRELIN, et que, deplus, cela ne lui pouvait pas faire du tort. Interrogé si ledit Emanuel DE MATTES et Paul DÉSIRÉ ne lui ont pas dit qu'il vaudrait bien mieux laisser tout cela là: A répondu que non. Interrogé s'il n'a pas aussi sollicité Paul DÉSIRÉ pour faire sortir ledit Sr de VAUBOULON du cachot: A répondu que non. Interrogé s'il n'a pas témoigné audit Emanuel DE MATTES être bien aise que ledit FIRELIN l'envoyait faire du sel à la Grande Pointe, parce qu'il aurait par là le moyen d'aller à St Paul solliciter quelques habitants bien intentionnés pour lui, fin de venir à bout de son dessein: A répondu que non. S. Louis de LA CITERNE ROYER MUSSARD F ; RICQUEBOURG Pierre HIBON L. ROUILLARD
2.273 Interrogé s'il n'a pas dit dans la cuisine audit Emanuel DE MATTES et à Paul DÉSIRÉ que s'ils ne faisaient pas ce coup-là, ils n'étaient que des coquins, et que s'ils le faisaient ils seraient heureux: A répondu que non. Interrogé si vendredi dernier huitième de ce mois il ne dit pas audit Emanuel DE MATTES de poignarder ledit FIRELIN, ayant eu dessein de le faire le jour auparavant étant le soir à causer ensemble devant le logis du Roi: A répondu que non. Interrogé s'il n'a pas sollicité ledit Emanuel DE MATTES de poignarder ledit FIRELIN, soit en étant se promener ou étant à table: a répondu que non. Interrogé s'il n'a pas dit qu'après que ledit FIRELIN, le Révérend Père et le frère seraient morts, on ferait venir Jacques BARRIÈRE dit DES ROCHERS, et qu'on enverrait le nommé Julien L'EPINET à Ste suzanne avertir le Sr ROYER, et Julien ROBERT, habitant, en disant que le Sr FIRELIN était malade: A répondu que non. Interrogé s'il croit avoir des obligations assez grandes audit Sr de VAUBOULON pour se commettre à une entreprise si noire: A répondu que non. Interrogé si quelque part il prenait de s'informer des uns et des autres s'ils avaient des hardes, disant que Mr de VAUBOULON en avait à leur donner: a répondu que non. S. Louis de LA CITERNE ROYER MUSSARD F. RICQUEBOURG Pierre HIBON L. ROUILLARD
2.274 Interrogé s'il n'a pas dit qu'il y avait plusieurs habitants bien intentionnés pour ledit Sr de VAUBOULON, et qu'ainsi il serait facile de venir à bout de ceux qui voudraient prendre le parti dudit FIRELIN ou du Révérend Père Hyacinthe pour venger leurs morts: A répondu que non, et qu'il a bien dit qu'il y a plusieurs habitants qui étaient fâchés de ce qu'il était arrivé audit Sr de VAUBOULON. Interpellé de nous nommer ces habitants si bien intentionnés: a répondu qu'il n'en connaît pas de particuliers. Interpellé s'il se rapporte à témoins de tout ce qu'il a renié ci-devant: A répondu que oui, pour rien qu'ils soient solvables. Interrogé s'il a dit à quelqu'un que ledit Sr de VAUBOULON était hors des fers: A répondu que non. Interrogé s'il n'a pas dit audit Emanuel de MATTES qu'après que ledit FIRELIN serait mort, il le faudrait jeter dans les haziers: A répondu que non. S. Louis de LA CITERNE ROYER MUSSARD F. RICQUEBOURG Pierre HIBON L. ROUILLARD Interrogé s'il n'a pas vu ledit Emanuel DE MATTES demander de la toile audit Sr de VAUBOULON dans le cachot: a répondu que non, mais qu'il a bien vu ledit Emanuel aller au cachot. Interrogé si ledit Sr de VAUBOULON ne présenta pas sa main audit Emanuel de MATTES en lui demandant s'il n'était pas de ses amis: A répondu que ledit Sr de VAUBOULON lui présenta sa main et lui dit de s'en aller et prier Dieu pour lui. S. Louis de LA CITERNE F. RICQUEBOURG ROYER MUSSARD Pierre HIBON L. ROUILLARD
2.275 Interrogé si ledit Sr de VAUBOULON ne dit pas audit Emanuel DE MATTES de faire les affaires sans rien dire à personne, et qu'il ne se mît en peine de rien: A répondu qu'il n'a pas entendu cela. Interrogé si ledit Emanuel DE MATTES ne lui a pas dit que, si on venait à savoir tout cela, les habitants pourraient s'assembler pour en faire justice: A répondu que non. Interrogé s'il n'a pas dit audit Emanule DE MATTES qu'il ne fallait pas appréhender, n'y ayant personne dans l'Ile qui puisse condamner un homme blanc, s'en étant informé audit Sr de VAUBOULON: A répondu que non. Interrogé si ledit Sr de VAUBOULON ne lui a pas dit qu'il lui ferait voir ses ordres en deux heures de temps: A répondu que non. Lecture à lui faite de son interrogatoire et a signé: S. Louis de LA CITERNE F. RICQUEBOURG ROYER Pierre HIBON MUSSARD L. ROUILLARD et du depuis interrogé s'il n'a pas avoué qu'il avait sollicité pour faire sortir ledit Sr de VAUBOULON du cachot, après avoir été reconfronté devant Paul DÉSIRÉ et Emanuel DE MATTES, quoique il l'a nié dans un article de son interrogatoire ci-devant (H) S. Louis S. Louis de LA CITERNE ROYER MUSSARD F. RICQUEBOURG Pierre HIBON L. ROUILLARD (H) a répondu que oui S. Louis de LA CITERNE F. RICQUEBOURG ROYER Pierre HIBON MUSSARD L. ROUILLARD
Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence