Procès Vaubulon

Brouillons de lettre du gouverneur VAUBOULON à la Compagnie

Dans la séquences de brouillons de lettres les passages indiqués [...........] signalent des parties de textes non déchiffrés.
Les passages biffés le sont dans le documents d'origine.
2.0491

Pour M DELAGNY
Je serais un ingrat si je pouvais savoir de toutes
vos bontés je ne vous distinguais pas du reste du
corps de la Compagnie que j'honore beaucoup, mais
que je ne connais que fort .........
je souhaiterais bien pouvoir vous donner de meilleures
nouvelles, mais franchement, la vérité (?) vous
est contraire de qui, depuis mon départ du Port-
Louis, je ne vous dis que des choses fort
fâcheuses.
Par  un destin ( ? ) pour le vaisseau Le Saint-Jean-Baptiste,
j'en fus d'autant plus aise que j'appris que vous
en avez été le parrain, mais ceux qui ont eu ord(re)
de le charger ne purent s'empêcher  de dire qu'on
l'envoyait comme un vaisseau qu'on comptait pour 
perdre ( ? ), effectivement, tant les vivres dont on le 
chargea étaient tout mauvais à la différence du
vin, [......du riz? ...] , qui fut tous très  bien conservés
quoi qu'on ait averti le [......] en mai et que toutes
les barriques  étaient vieilles et hors de [........]
cependant, ce qui était pour nous a été déchargé
fort conformément ( ? ) ( consciencieusement ? ) [..............
.................... 15 lignes ...........................................................
..... ]Le navire n'alla point du tout à la voile
en sorte que dix ou douze petits vaisseaux qui
allaient aux Iles de l'Amérique et qui s'étaient 
joints à nous pour [.........] du nôtre [..........................................
.......................................................................] Mr de 
Monsigny (?) nous quitta [........................] pour  La France
et j'ai [....................] que nous ne marchions
pas, nous abandonna pareillement [......................................]
à la Baie du Finisterre, quoique son ordre
portait de ne nous quitter que nous ne 
fussions à la [..................] H 
[..............................................................................................
..................... 7 lignes .....................................]


 (papier déchiré et taché)


2.0492 Lors [..........................................................] Par la coutume dont je vous parle nous fit [..............................................................] qu'on prit résolution d'aller en cachette au Brésil, mais si avant d'arriver au passage de la ligne nous n'étions pas [...........] le bonheur de trouver quantité de poisson pendant deux mois, je crois que nous eussions été autant exposés à la faim qu'à la soif. Enfin, nous arrivâmes au Brésil, nous avions plus de dix xxxxxx personnes qui avaient le mal de mer dont il ne [..........] jamais [...............] sur tout votre [.................], pour moi j'étais fort affaibli parce qu'une gratelle qui m'était venue m'empêchait de [.....................] de dormir. C'est la plus belle baie qu'on ait jamais vue, mais le pays est plus misérable pour du pain fort cher, pour du vin aussi fort cher du montant d'un écu le pot, quoique fort mauvais, ni boeuf ni mouton qu'on puisse manger tant il est fort maigre et on a [...............] pour du poulet, cinq sols la [.........], les coqs d'Inde plus [.................] de fort mauvais goût [.......................] et dans moins de vingt-quatre heures passé et puant presque point de poisson et toujours [........] Jusque-là notre Capitaine avait été sage, je ne sais si je le retenais ou si c'était son [............. ................] toutes [..........] qu'elles étaient, il était parti, mais m'ayant caché à tous, il s'y alla échouer son navire et tâcher d'y remédier dans une Ile à cinq [..........] de là, qu'on nomme [..................] où il trouva la [................................................................] et du Roi du Portugal avec lequel il renouvela sa débauche dont je n'ai pu le retenir un seul jour, quoi qu'on ait pu faire. Là j'ai revu un [........] et un [..........] mais comme nous nous disposions pour faire voile, je fus surpris que le P. Hyacinthe nous voulût quitter avec de si faibles raisons que je ne pouvais comprendre à quoi attribuer son changement, on fit [...... .........] effort je reconnais que [....................] l'avait saisi et qu'il avait fait réflexion sur l'éloignement du pays où il allait et là pour [...........] qu'il avait dit [............................................... ......................... 5 lignes ........................................................ ( papier déchiré et taché )
2.0493 à 2.0498 illisibles soit 6 pages.
Document suivant

Ce site est hébergé par
Yannick VOYEAUD 1995-2017
Vous pouvez m'aider à vous offrir davantage.

Lien vers le wiki de la licence